Le cycle de Tschaï

Écrit par le 05 septembre

Résumé :

"Un signal de détresse, intercepté par le vaisseau spatial Explorateur IV, provient de la lointaine planète Tschaï. Adam Reith, chargé d'examiner de plus près la provenance des radiations, est attaqué tandis que son astronef est détruit. Capturé par les Hommes-Emblèmes, Adam est traité comme un esclave. Il apprend que, sur Tschaï, vivent des êtres étranges, résultat du croisement d'hommes et d'entités extra terrestres : les Chasch, les Wankh, les Dirdir et les mystérieux Pnume."

Mon avis : 

Cette pépite a été écrite par Jack Vance en 1971 pour la version française.

Avant de me lancer dans la lecture, j'ai voulu en savoir plus sur cet auteur américain de SF que je ne connaissais pas. Et au final, il maîtrise plutôt très bien son style au vue des récompenses obtenue et des nombreux livres écrits!

Mon conjoint m'aura toujours parlé de cette série de bouquins qu'il a lu il y a des années, sur les conseils de son frère. J'avoue que de premier abord, le résumé ne m'a pas donné envie. Je suis restée bloquée sur le côté "exploration spatiale" alors qu'il n'en est rien : cela va seulement lancer l'histoire et précipiter Adam Reith dans toutes sortes d'aventures!

Nous sommes très vite projeté sur cette planète Tschaï et découvrons les différentes "races" peuplant cet endroit. Le héro va se lier d'amitié avec deux personnages que tout oppose mais une amitié va très vite s'installer malgré les différentes croyances et coutumes qui les sépare. Je crois que ce sont le peuple des Dirdir qui m'ont le plus marqués ainsi que celui des Pnume.
Ces livres sont une très belle surprise et une jolie découverte. Je crois que j'aurai aimé savoir la suite des aventures d'Adam une fois son but principal atteint.

Si vous avez envie d'imaginer ce que la vie serai sur une autre planète et de découvrir des us et coutumes différentes, je vous conseil de lire ces livres. De plus, ils sont très courts et j'ai du me freiner plusieurs fois pour pouvoir en profiter comme il faut.
Le cycle de Tschaï a été adapté en bande dessinée et j'aimerai bien réussir à les trouver, histoire de pouvoir comparer les peuples avec l'image que j'en ai en tête! 

Jardin animalier de Monaco

Écrit par le 27 août

En quête de nouveaux endroits pour promener avec notre fils, nous sommes allé pour la première fois au jardin animalier de Monaco.

Ce jardin fut crée par SAS le Prince Rainier III de Monaco en 1954, au retour de l'un de ses voyages en Afrique. Composé alors principalement de primates, ce parc s'est enrichi de nombreuses espèces et possède environ une cinquantaine d'espèces différentes.

Il faut savoir qu'aucun animal n'a été acheté, ce qui évite le trafic d'animaux. Ainsi les animaux proviennent de dons, de cirques, d'abandons ou de saisies par les douanes. Pour moi ce n'est donc pas un zoo. Ces animaux ont une seconde chance et leurs espaces sont bien entretenus pour ce que l'on voit!


Il est situé dans le quartier de Fontvieille, à flan de falaise du rocher de Monaco ce qui nous donne une superbe vue sur le port! Il fait 1 hectare et est sur quatre niveau. Tout le parc est ainsi accessible, que ce soit en poussette ou aux personnes à mobilité réduite.

Nous avions embarqué notre poussette compacte si jamais le Gnome fatiguait trop. Au bout d'une heure de visite il a sombré préférant siester aux animaux.


Pour avoir plus de renseignements, je vous invite à aller voir leur page Facebook : jardin animalier de Monaco. Ils sont très réactifs pour répondre! L'entrée est de 5€ par adulte, gratuit pour les moins de 6 ans et il y a un tarif réduit pour les enfants plus grands.


La servante écarlate

Écrit par le 25 août

Résumé :

"Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté."



Mon avis : 

Tout a commencé lorsque Julie m'a parlé d'une nouvelle série pouvant me plaire : The handmaid's tale. Lorsqu'en me renseignant j'ai découvert qu'à la base c'était un livre écrit en 1985, j'ai décidée de le commander chez mon libraire avant de commencer à découvrir l'histoire devant ma télévision. Voilà comment la servante écarlate a fini entre mes mains.

Cette dystopie d'environ 500 pages se lit trop rapidement à mon goût. Au début, l'histoire est assez dérangeante : nous découvrons la république de Gilead à travers les yeux de la narratrice : Defred. Jamais nous n'apprendrons son prénom; elle appartient à son Commandant, son identité a totalement disparu au profit de son bas ventre et de sa fécondité.

Les phrases sont courtes, faciles à lire mais pleines de violences. Defred doit accomplir son devoir chaque mois, coincée entre le Commandant et son Épouse. Car à cette époque, les femmes sont presque toutes stériles (jamais la stérilité des hommes ne sera mise en cause) et si par bonheur un Commandant arrive à mettre sa Servante enceinte, les actes d'échographies et de dépistages sont formellement interdit. On apprend aussi que, bien souvent, ce sont les médecins qui proposent aux Servantes de leur faire un enfant car elles ont un temps limités dans chaque famille avant de donner la vie...
De petits flash-back nous ramène au cours de la lecture dans la vie d'avant. Et c'est là que c'est glaçant : ce nouveau pouvoir s'est mis en place lentement, sournoisement et personne n'a rien vu venir. Lorsque ce fût le cas, il était déjà bien trop tard. Si Defred survit à cet enfer quotidien, c'est parce qu'elle se raccroche à ses souvenirs.

Au final, je reste un peu sur ma fin car je m'attendais à plus d'action lorsque Defred rejoint ce fameux réseau secret. Elle est résignée mais au final, qui ne le serai pas à sa place?! Je suis frustrée de ne pas savoir ce qu'il lui ai arrivé par la suite mais mon imagination travaille là dessus!
Cependant, c'est un livre à lire et que je vous conseille : il nous rappelle que la liberté est précieuse et que tout peut basculer rapidement.